skip to Main Content
WEBSHOP +41 (0)26 422 39 20 info@wls.ch

Le chat forestier dans la Grande Cariçaie

 


Les roselières et les forêts alluviales de la Grande Cariçaie constituent un excellent habitat pour les chats sauvages. Peu de perturbations humaines, un climat doux et beaucoup de nourriture avec de nombreuses souris et oiseaux aquatiques sont des facteurs dont bénéficient les chats sauvages de la région.

 

Une prise de souris réussie dans les roseaux. Ceux-ci abritent un grand nombre de petits rongeurs, qui sont parmi les proies préférées des chats sauvages.

 

Sieste dans la bauge du sanglier. Les sangliers construisent plusieurs nids pour dormir (bauges) dans les roseaux et les utilisent de façon irrégulière. Dans la bauge de sanglier, il fait agréable, chaud et sec. Le chat sauvage apprécie cela et profite de l’absence des propriétaires de nids.

 

Les chats sauvages marquent avec de l’urine et appellent (miaulement) pendant la saison des amours pour trouver des partenaires de reproduction.

 

De janvier à mars, pendant la saison des amours, femelle et mâle sont ensembles pour une courte période. En dehors de celle-ci, ils prennent des chemins séparés.

 

La femelle chat sauvage élève sa progéniture seule. Les jeunes chatons ont un motif tigré caractéristique qui devient de plus en plus flou en grandissant.

 

Lors des expéditions, les jeunes chats apprennent de leur mère où chasser et quels dangers ils doivent éviter.

 

Pendant que les jeunes s’ébattent, grimpent et explorent les environs, la mère garde constamment un œil sur les chatons et les alentours.

 

Pour les jeunes chats sauvages, il y a beaucoup de nouvelles choses à découvrir.

 

Après l’excursion, la femelle ramène sa progéniture vers une cachette sûre. Les chats sauvages se retirent dans des terriers, sous des tas de branches, dans des tanières mais aussi dans de spacieuses tanières de pics noirs.

 

Le chat sauvage est toujours prêt à échapper à un ennemi ou à attraper sa propre proie. Contrairement aux chats domestiques, les chats sauvages n’ont pas peur de l’eau et s’y aventurent à la recherche d’un délicieux canard.

 

Renard, tu as volé le canard!

 

Les chats sauvages sont exclusivement carnivores. Parfois, cependant, on peut observer qu’ils mangent de l’herbe, ce qui peut probablement aider à la digestion.

 

Le chat sauvage boit au point d’eau.

 

Le bâton de bois vaporisé de teinture de valériane est tout simplement irrésistible pour le chat sauvage. Le chat se frotte dessus et laisse des poils sur le bâton en bois rugueux. Ces poils peuvent ensuite être utilisés pour des tests génétiques.

 

Back To Top