skip to Main Content
WEBSHOP +41 (0)26 422 39 20 info@wls.ch

Vidéomonitoring et développement d’un système bioacoustique d’alerte au gibier sur les lignes ferroviaires

Sur certains tronçons du réseau ferroviaire, appelés hotspots, des collisions avec le gibier se produisent régulièrement. En raison du terrain, du tracé des lignes et là où les axes de migration de la faune traversent les lignes ferroviaires, le potentiel de danger est particulièrement élevé. La plupart des animaux sauvages n’arrivent pas à reconnaître instinctivement le danger représenté par un train qui se rapproche. Afin de rendre le trafic ferroviaire plus sûr, tant pour les animaux que pour les CFF, il est nécessaire de prendre des mesures qui réduisent le nombre d’accidents dus aux animaux présents sur ces tronçons. L’objectif est de développer un système bioacoustique d’avertissement du gibier et de documenter et analyser ses effets à l’aide de caméras thermiques. Au cours de la première année du monitoring, la situation initiale sera établie afin de déterminer quand et où les différentes espèces traversent la ligne de chemin de fer. Grâce aux vidéos enregistrées, il est également possible d’étudier le comportement des animaux à proximité des voies ferrées.


Images thermiques d’un chevreuil et d’une compagnie de sangliers traversant les voies.

Dans la vidéo, un sanglier a été saisi lorsqu’il qu’il traversait tranquillement la voie ferrée.

Le système bioacoustique d’avertissement sera installé au cours de la deuxième année et son efficacité sera ensuite évaluée pendant au moins deux ans. Le système sera composé de haut-parleurs installés le long du tronçon. Des capteurs qui détectent les trains en approche seront placés des deux côtés du tronçon. Ces derniers enverront un signal aux haut-parleurs qui vont déclencher une alarme acoustique avant le passage du train. L’alarme acoustique est constituée de sons et de signaux d’avertissement spécifiques à l’espèce. Les animaux sont ainsi avertis d’un danger imminent « dans leur propre langue » et ont suffisamment de temps pour s’éloigner de la zone dangereuse.

Dans l’avenir, l’alarme bioacoustique pour la faune devrait permettre d’éviter les accidents (montage vidéo).

Back To Top